La misogynie sous le couvert des «droits des femmes»

par

L'initiative « Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage » reprend la bannière des droits des femmes. Cependant, la campagne est largement menée et soutenue par des misogynes de droite et des fascistes. Compte tenu des circonstances, nous voudrions attirer l'attention sur quelques points.

 

Votation 7 mars: À la FAU, nous partons du principe que vous, en tant que membres et sympathisant.e.s, êtes assez grand.e.s pour décider vous-mêmes si vous voulez aller voter ou non. Néanmoins, vu les circonstances, nous souhaitons attirer l’attention sur quelques points.

L’initiative de l’extrême droite populiste, intitulée « interdiction de se dissimuler le visage », est une nouvelle opération d’agitation islamophobe qui divise les travailleurs et les travailleuses. C’est aussi une attaque supplémentaire contre les droits des femmes.

L’extrême droite populiste agite l’image fantasmée de l’ennemi islamiste intérieur pour poursuivre un agenda plus large d’apartheid social racisé contre toutes les personnes qui peuvent ressembler de près ou de loin à un musulman, c’est-à-dire les personnes extra-européennes à la peau moins claire. Cet apartheid social racisé servant par la suite pour attaquer les droits sociaux de toutes et tous.

Cette fois, encore, l’extrême droite populiste agite la défense des droits des femmes contre un islam misogyne. S’il est tout à fait vrai que les courants fascistes de l’islam (comme ceux de toutes les religions) sont les ennemis des femmes, cela est tout aussi vrai pour l’extrême droite populiste. C’est l’extrême droite populiste qui, dans ce pays, est le fer de lance de la lutte contre l’émancipation des femmes. Le fascisme religieux et l’extrême droite populiste ont des intérêts convergents. Non seulement ils ont des projets de société similaires, mais ils se nourrissent l’un l’autre. Les agitations islamophobes des uns poussent de nombreuses victimes de racisme dans les bras du fascisme religieux et les actions de ces derniers alimentent le terreau de la peur dont a besoin l’extrême droite populiste pour poursuivre son agenda réactionnaire. Mais ils font plus que se nourrir mutuellement. Ils marchent, à chaque occasion, main dans la main, épaule contre épaule, contre les droits des femmes et des minorités sexuelles.

Il ne faut pas s’y tromper, l’initiative de l’extrême droite populiste ne s’intéresse pas aux droits des femmes. D’ailleurs cette extrême droite populiste est toujours absente lorsqu’il s’agit de soutenir les luttes d’émancipation des femmes (ou d’autres groupes) dans les pays où le fascisme religieux est prédominant ou carrément au pouvoir. Le fascisme religieux ne se combat pas avec les méthodes de l’extrême droite, c’est l’organisation des travailleurs et des travailleuses afin de lutter pour l’émancipation de tous et des toutes qui est à même de combattre tous les intégrismes et tous les réactionnaires.

Et pour conclure, afin qu’on ne nous accuse pas de ne parler que d’une dimension de l’initiative, nous considérons qu’en cette époque d’autoritarisme grandissant et de surveillance techno-capitaliste, le droit de se couvrir le visage est un droit fondamental.

 

Salutations et Vive la Sociale

Union libre des travailleur·euses / Freie Arbeiter_innen Union

 

Retour